Date

18 décembre 2020

Auteur

Revée

Étiquettes

Vous remarquez que votre accouchement a laissé des traces sur votre corps et repensez à vos formes pré-grossesse avec une pointe de nostalgie ? Sachez, tout d’abord, que vous n’êtes pas la seule : de nombreuses femmes se trouvent dans la même situation.

Voilà pourquoi nous avons décidé de partager le témoignage de Rachele, 39 ans, mère de deux fabuleux jumeaux.

Rachele a beau avoir toujours été une passionnée de sport, elle a souffert d’un diastasis abdominal lorsqu’elle attendait ses jumeaux. Ce phénomène, qui n’a rien d’anormal pendant la grossesse, entraîne la séparation des muscles abdominaux. Toutefois, dans le cas de Rachele, la récupération post-partum a duré plus longtemps que prévu et elle avait honte de son corps.

Voilà pourquoi elle a décidé d’avoir recours à une abdominoplastie, une intervention chirurgicale qui lui a permis de reprendre confiance en elle, et qu’elle ne regrette pas du tout.

Ne ratez pas cette interview !

Rachele, pourquoi avez-vous décidé d’opter pour une abdominoplastie ?

Plus plusieurs raisons. Tout d’abord pour ma santé : j’ai eu une grossesse gémellaire et j’ai accouché de Luca et de Gioele par césarienne. Malheureusement, la rééducation de kinésithérapie et ses exercices ciblés n’ont pas suffi pour me débarrasser du diastasis des grands droits.

Ensuite, j’ai choisi l’abdominoplastie pour des raisons esthétiques. Après mon accouchement, j’ai perdu au moins 21 kg en un an, ce qui a laissé un excédent de peau disgracieux sur mon ventre. Je rechignais à me mettre en maillot de bain car j’avais honte de mon corps. J’ai fini par arrêter d’aller à la mer ou, tout du moins, de me découvrir devant les autres pendant plusieurs années. Après ma grossesse, je me suis mise à faire beaucoup de sport, mais je n’étais pas sûre de moi à cause du diastasis. En effet, j’avais peur d’aggraver les choses. Je me suis décidée à consulter un médecin un an et demi après l’accouchement.

Si c’était à refaire, opteriez-vous, une fois de plus, pour l’abdominoplastie ?

Sans l’ombre d’un doute. J’étais très satisfaite de l’opération, même si je me dois d’être sincère : au départ, j’avais des doutes et je n’était pas sûre de vouloir me lancer. En effet, la récupération postopératoire m’inquiétait beaucoup. C’est une période durant laquelle j’ai dû rester au lit et, avec deux enfants en bas âge, cela n’a pas été une partie de plaisir. De plus, le sport et ma routine quotidienne me manquaient.

Il n’en reste pas moins que l’intervention en valait la peine : j’adore ma nouvelle apparence physique, notamment mon ventre.

L’abdominoplastie a non seulement permis de retirer l’excédent de peau, mais aussi toutes les vergetures. J’en ai donc tiré un double bénéfice.

En ce qui concerne les cicatrices, j’en ai deux. La première part du nombril et a guéri très vite tandis que la seconde se trouve au niveau du bas ventre : elle est parfaitement symétrique et est en train de s’éclaircir. J’ai tendance à l’oublier étant donné que je peux facilement la cacher sous mon maillot de bain ou mes sous-vêtements.

Avez-vous utilisé des vêtements postopératoires adaptés ? Vous ont-ils été conseillés par le chirurgien ?

Oui, le chirurgien m’avait tout de suite informée qu’il serait nécessaire de porter en permanence des gaines de compression après l’abdominoplastie afin de ne pas compromettre les résultats de l’intervention. J’ai effectué de nombreuses recherches sur Internet et les vêtements postopératoires dégageaient un grand consensus.

Pour ce qui est du diastasis abdominal, je devais absolument disposer de vêtements adaptés étant donné que la récupération postopératoire est une période vraiment délicate. Le personnel médical m’a directement fourni la ceinture abdominale de la marque Revée à la clinique. J’avais lu quelque part que l’entreprise était renommée dans le secteur, et je comprend pourquoi : j’ai apprécié les matériaux, le sentiment de confort et le niveau de compression de la ceinture postopératoire de Revée.

J’ai tout de suite acheté une ceinture similaire : quand j’en lavais une, je pouvais porter l’autre et continuer de profiter d’un niveau de compression adapté 24h/24, comme me l’a conseillé le médecin.

Quelle ceinture avez-vous utilisé après votre abdominoplastie ?

Le personnel médical de la clinique m’a donné la ceinture postopératoire Revée® Binder. Ce modèle est disponible avec deux hauteurs différentes afin de s’adapter à toutes les formes. J’ai choisi le modèle de 32 cm. Cette ceinture est facile à régler et à positionner grâce au système de bande double situé au niveau de l’abdomen. Le niveau de compression m’a toujours semblé parfait et les résultats ne font que le confirmer ! L’avantage de cette ceinture, c’est qu’elle ne contient pas de latex, ce qui est pour moi un élément crucial étant donné que je suis allergique à cette matière.

D’autre part, la ceinture se compose de matériaux très respirants qui ne m’ont jamais fait transpirer en été. Après l’intervention, j’ai porté cette ceinture pendant trois mois sans interruption, puis uniquement lorsque que je faisais du sport pendant les trois mois qui ont suivi.

Je m’y suis tellement attachée que, lorsque j’ai dû me séparer de ma ceinture Revée, j’avais du mal à faire du sport sans elle !

Combien de temps a duré votre récupération postopératoire ?

Lorsqu’on me pose cette question, je parle toujours de ma première promenade de 5 km un mois après l’intervention. Par la suite, j’ai augmenté les distances et j’ai pu reprendre graduellement la course au bout de trois mois. Comme je le disais, je portais toujours la ceinture Revée Binder lorsque je faisais du sport afin d’éviter les problèmes et de m’assurer que le diastasis ne repointe pas le bout de son nez. Quoi qu’il en soit, j’ai évité de forcer avec mes abdominaux durant le sport pendant 5-6 mois, jusqu’à ce que le médecin et le kinésithérapeute me confirment que le diastasis avait bel et bien disparu et que j’étais comme neuve. En d’autres termes, la récupération postopératoire a été rapide et s’est très bien passée.

Ceinture postopératoire

Rachele, avez-vous un conseil à donner aux mamans qui, comme vous, envisagent de recourir à une abdominoplastie ?

Volontiers. Le premier conseil que je donnerais à toute personne envisageant de recourir à l’abdominoplastie est, sans aucun doute, de se tourner vers un chirurgien spécialisé pour ce type d’intervention chirurgicale. C’est la conclusion que j’avais tirée de mes nombreuses recherches sur Internet. Ensuite j’ai consulté de nombreux médecins jusqu’à ce que je trouve celui qu’il me fallait.

En deuxième lieu, j’invite les patientes à accorder une grande attention à la récupération postopératoire et à ne pas sous-estimer son importance. Beaucoup n’ont pas suivi les conseils de leur médecin et ont compromis en partie les résultats de leur intervention. Les vêtements de compression jouent un rôle crucial sur ce point et doivent être portés pendant l’intégralité de la période indiquée par votre médecin.

Pour mes cicatrices, j’ai utilisé un gel spécifique de silicone de la même marque : Revée Scar Gel, toujours selon les conseils de mon chirurgien. Je dois dire que la cicatrisation s’est très bien passée et que les cicatrices ont bien mieux guéri que ce que je pensais.

Crème pour cicatrices

Nos vidéos

Toutes les étiquettes

POUR LES PATIENTS

Cette rubrique vise à répondre à vos questions sur la compression et le gel de silicone pour le traitement des cicatrices.

En savoir plus

POUR LES MÉDECINS

Notre savoir-faire : Revée propose une grande gamme de vêtements post-chirurgicaux garantissant un degré de compression adapté, sans négliger le côté pratique et l'aspect esthétique pour autant.

En savoir plus